Eye

.
.
j’invite le spectateur à entrer dans le hall de la Maison Internationale de CIUP où un œil géant l’attend et où il est toujours question d’œil et de rencontres peu ordinaires.
L’architecture de la Maison Internationale présente à l’intérieur un nombre d’arcades qui mènent aux portes principales, d’autres arcades sont édifiées uniquement à but décoratif créant des niches dans les murs. En faisant cette prospection du lieu, j’ai eu l’idée de transformer une de ces niches en une ouverture dans le mur. L’idée de départ était de photographier le paysage de l’extérieur, en faire un tirage grandeur nature et le coller à l’intérieur de la niche. A travers cette ouverture présumée, le spectateur verra enfin un œil géant à la verticale, trahissant une position de voyeurisme.
L’œil, forme pour moi un vaste champ de prospection, d’où sa présence fréquente dans mes réalisations et mes dispositifs plastiques. L’œil avec sa simple présence évoque plusieurs concepts et notions à la fois, l’apparence, le reflet, la surveillance et l’altérité…L’œil condense l’image même de la peur de l’inconnu, du noir et de l’autre, de la panique face à la censure, étant entre autres, l’œil de la conscience ou l’œil de la justice et ses caméras de surveillance. L’œil, la « friandise cannibale » d’après l’expression de Bataille reste la source et l’objet d’une grande inquiétude et aussi d’une intarissable expression.

  • EYE 2006